A propos de UPBTO

Historique

La création de l’UPBTO est due à une combinaison de besoins et d’événements. Un bref aperçu: 1945 – besoin d'unir les forces

La  technologie orthopédique connaît un véritable élan: les nouveaux matériaux et techniques de construction créent un besoin chez les spécialistes de partager des informations et unir leurs forces. 

1951 – création UPBOB

Une vingtaine de professionnels ont créé l’Union professionnelle des bandagistes et orthopédistes de Belgique (UPBOB) sous la direction de Robert Angerhausen. Objectif: unir le plus grand nombre possible de bandagistes, orthésistes et prothésistes pour défendre ensemble les intérêts de chacun.

1954 – création AOPOB

L’association belge reconnue des orthopédistes, orthésistes et techniciens de la chaussure (AOPOB) est créée. Les artisans sont principalement issus de l'artisanat de la chaussure (habillement et fabrication de chaussures). Charles Plancke pose les bases de la profession.

1963 – origine INAMI

Création de l'Institut national de l'assurance maladie et invalidité: institution publique de sécurité sociale. L’UPBOB est le seul et unique interlocuteur officiel du secteur dans les négociations entre les caisses d’assurance maladie et les prestataires de soins.

2007 – création UPBTO (fusion UPBOB et AOPOB )

L’UPBOB fusionne avec AOPOB et devient  l’Union Professionnelle Belge des Technologies Orthopédiques (UPBTO) , en néerlandais Beroepsvereniging van Orthopedische Technologieën (BBOT).

2014 – installation Comité Paritaire 340 pour Technologies Orthopédiques

Depuis 1983, l’UPBTO milite pour la création d'un organe consultatif unique ou d'un comité paritaire (CP) pour le bandagisterie et l'orthopédie. L'évolution vers un statut unitaire des ouvriers et des employés a finalement conduit à la création du CP 340. Auparavant, les employés étaient répartis sur différents CP.  

Aujourd’hui – l’UPBTO défenseur actif des intérêts des technologues orthopédiques

L’UPBTO est aujourd'hui une association active comptant 239 membres, dont:

  • 148 membres actifs: sociétés orthopédiques indépendantes (107 néerlandophones, 41 francophones)
  • 91 membres passifs: fournisseurs, étudiants, prestataires salariés et membres d’honneur

 

;